Bernard Langenstein

Au fil de mes errances, comme ça parfois le nez en l'air, l'esprit occupé par une foule de choses importantes ou dérisoires, je suis tombé nez à nez avec ces drôles d'empilements. De l'herbe emballée sans doute, des tonnes d'herbe pour le bétail, de l'herbe en stock pour l'hiver. J'ai trouvé ça incongru, étonnant, puis très intéressant, les formes, les brillances, les enchevêtrements. Ce sont des sculptures plantées dans les prés, des installations comme des totems, des murs, parfois chaotiques ou parfaitement alignées, laissant apparaître le caractère de l'agriculteur qui les façonne et sans le savoir crée une œuvre éphémère digne d’un artiste contemporain. Ces formes rondes plastifiées me fascinent. Mes errances ont un but, photographier, sublimer ces balles apparaissant comme de gros fruits surnaturels, comme d'incontestables faits plastiques, comme d'authentiques œuvres d'art. Ces apparitions possèdent naturellement la puissance de certaines réalisations contemporaines, architecturales ou sculpturales. Elles ont une vraie présence, une vraie qualité esthétique et une étonnante dimension poétique. Elles semblent porteuses d'une vérité aussi intemporelle qu'énigmatique. J'aime en fin d'après-midi tendre mon objectif vers ces énormes masses rondes remplies de paille jouant de la lumière, plongées au cœur de la campagne, loin des villes, à l'ombre des totems oblongs qui dégagent une mystérieuse aura.

Bernard Langenstein

Vidéo de l'exposition Bernard Langenstein à Ze Art Galerie - Dinard